...que ceux qui y croient... C'est banal comme expression, j'en conviens, mais encore plus tristement banal comme réalité politique. Oh, bien sûr, nous n'avions pas trop d'illusions quant au "changement" annoncé alors que les élus du Front de Gauche seraient trop peu nombreux pour pousser dans le bon sens; et c'est pour chasser la droite que nous avons reporté nos voix sur  François Hollande et sur les candidats de la "majorité présidentielle". De fait, on est toujours trop naïf. La politique de droite continue ses ravages. Démonstration éclairante autour du Traité européen d'austérité: malgré les promesses du candidat Hollande, il est rigoureusement identique au traité Merkozy dénoncés par les socialistes avant mai 2012 et c'est bien ce que proclament, en fanfaronnant, les Copé, Fillon, Guéant... ils auraient tort de s'en priver!!!  L'exemple venant d'en haut, certains députés, qui s'étaient engagés à ne pas voter le traité ont soudain eu la révélation du bien-fondé de ce nouveau pas vers plus d'austérité et de misère pour les peuples européens. C'est le cas de notre député qui déclarait, il y a encore peu de temps, vouloir s'abstenir lors de ce vote  (cf. L'Union du 2 octobre) et qui fait cependant partie des 14 députés (sur 16) du Groupe Radical Républicain Démocrate et Progessiste ayant approuvé le traité.

Tout cela est bien la preuve que, pour les citoyens, voter ne suffit pas! Seule la mobilisation citoyenne peut peser sur les décisions et rappeler aux élus leurs engagements. L'extrême-droite, on le sait, est à l'affût et profite de tout nouveau coup dur pour asseoir sa position; seule une véritable politique de gauche peut réussir à écarter ce danger en améliorant les conditions de vie et les perspectives d'avenir de tous.

Mireille Ausécache