Le PS s'étonne et s'indigne: les communistes osent critiquer la politique menée par le gouvernement de celui qui avait promis le "changement"... Rappelons tout de même que l'élection de F. Hollande a été possible grâce aux 4 millions de voix du Front de Gauche et que la "majorité présidentielle" est redevable du report de voix de ces mêmes électeurs aujourd'hui déçus et en colère. Nous ne nous attendions pas à des mesures révolutionnaires mais pas non plus à un tel gouffre entre les promesses de campagne et la politique libérale menée aujourd'hui. Ne pas vouloir entendre les critiques et les attentes de ceux qui ont contribué à chasser la droite du pouvoir et attendent une véritable politique de gauche peut être lourd de conséquences politiques et sociales. L'année 2013 doit être pour de bon celle d'un changement de cap mais rien ne se produira sans un nouveau rapport de forces. Bonne année et bon courage à tous ceux qui voudront s'impliquer dans l'action!

Mireille Ausécache

COMMUNIQUE DE PRESSE

Vidéo vœux PCF : « Réaction totalement disproportionnée d'Harlem Désir »
(O.Dartigolles – porte-parole du PCF)


La vidéo humoristique du PCF rappelant les engagements de campagne de François Hollande vient de provoquer une réaction totalement disproportionnée du premier secrétaire du PS. « Ce clip (…) de mauvaise foi, mensonger et caricatural: il est une faute contre la gauche (…) il est une honte pour ses auteurs ». Notre clip, incitant à « rallumer les étoiles », ne mérite en rien l'usage d'une artillerie aussi lourde. Nous convenons que cette vidéo peut susciter des réactions. Mais la première d'entre elles, la plus partagée, avec près de 200 000 visites dès les 2 premiers jours est tout simplement d'en sourire. Mieux vaut user aujourd'hui d'un droit de critique, qu'être contraint à un devoir d'inventaire dans 5 ans.
Sur le fond, nous n'avons fait que reprendre les promesses publiques du candidat Hollande, sans rien bidouiller : ses promesses sur des marqueurs de gauche pour un changement « Maintenant » après 10 ans de droite. Huit mois après, Harlem Désir devrait plutôt se demander pourquoi cette
vidéo rencontre un tel succès. D'une certaine manière, ce clip est une invitation de fin d'année, certes légèrement impertinente, à rappeler à l'ensemble de la gauche que l'année 2013 doit être une année de conquêtes, de luttes face aux puissances de l'argent qui gouvernent, décrites par François Hollande lui- même lors de son meeting de début de campagne au Bourget : « Mon véritable adversaire, scandait alors François Hollande, il n’a pas de nom, il n’a pas de visage, pas de parti, il ne sera pas élu, et pourtant il gouverne, cet adversaire, c’est le monde de la finance »

Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF,

Paris, le 28 décembre 2012.