Ce 21 avril 1944, le Général de Gaulle signait, au nom du Conseil National de la Résistance, l'ordonnance pour le droit de vote aux femmes, droit reconnu depuis bien longtemps dans d'autres pays. Depuis 1925, le PCF présentait des femmes dans différentes mairies comme Gentilly ou Malakoff, des femmes furent élues maires adjointes, choix toujours sanctionnés par les préfets. C'est un communiste, Fernand Grenier qui rédigea l'amendement de mars 1944 stipulant que "Les femmes seront électrices et éligibles dans les mêmes conditions que les hommes", adopté par 51 voix sur 67 votants.

Cependant, 70 ans après, 75% des maires, 73% des députés, 78% des sénateurs sont des hommes.

Il est temps d'entendre et de relayer l'appel de Marie-George Buffet disant aux femmes " Mêlez-vous de politique, investissez-vous dans l'action collective pour faire entendre vos exigences et faire valoir vos droits". C'est réellement une urgence alors que des mentalités rétrogrades tentent des remises en cause, que les idées les plus conservatrices sont véhiculées par certains et peuvent avoir un écho dans un contexte économique et social difficile. Nous sommes les mieux placées pour défendre nos droits, tous nos droits.

Mireille Ausécache

droit de vote des femmesdroit des femmes