Ainsi, d'après Manuel Valls (dont l'arrogance n'a plus de limites), la politique gouvernementale n'a aucune part de responsabilité dans l'effrayante montée du FN et de la non moins effrayante proportion d'électeurs écoeurés qui ne se déplacent même plus... Et, non contents de cet incroyable déni, les responsables nationaux du PS ont décidé autoritairement du retrait des listes socialistes dans les régions les plus menacées par le FN. Les militants de ce parti, les candidats de ces listes auxquels on n'a pas demandé leur avis doivent apprécier la façon dont on les traite. Plus largement et plus grave, ce retrait laisse toute liberté à la droite et à l'extrême-droite ( qui s'entendent sur bien des points) de gérer à leur guise la région pendant 6 ans sans que des élus d'opposition puissent avoir connaissance des dossiers et intervenir en alertant la population sur les risques prévisibles des décisions qui seront prises par ces groupes réactionnaires et pire encore. Les électeurs des autres listes de gauche, qui auraient fait l'effort de surmonter leurs critiques à l'égard de la politique gouvernementale en votant pour une liste de fusion afin d'éviter le pire, sont donc appelés à se rabattre sur le candidat de droite... On fait décidément bien peu de cas en haut lieu des habitants de notre région qui est sciemment sacrifiée à des intérêts stratégiques à plus long terme.

Pour ma part je ne choisirai pas entre la peste et le choléra et mon vote sera rouge de colère.

Une électrice méprisée et trahie (une fois de plus) par le PS.

Mireille Ausécache

FN flamme alimentée