Très inquiétant: des centaines de milliers de personnes ont disparu lors du dernier week-end... Les médias nationaux ont tous, ou à peu près, perdu de vue les plus de 400 000 visiteurs de la Fête de l'Humanité et les milliers de personnes qui ont défilé à Marseille contre la présence du Front National dans les murs de la ville. En revanche, une couverture médiatique, très large et très complaisante, a été réservée au FN, c'était ça "l'évènement politique" à mettre en avant avec le leitmotiv, relevé notamment dans l'Union pour ne prendre qu'un exemple très récent :le 13 septembre, "Le FN en forte progression"; le 15 septembre "Le parti de Marine Le Pen fait sa rentrée en toute confiance" évoquant "les signes d'une professionnalisation du parti", la présence "dans les travées de l'université d'été beaucoup de très jeunes hommes minces, habillés de sombre". Matraquage médiatique, à grands coups de sondages, destiné à faire entrer dans les têtes qu'il s'agit d'un parti comme un autre... Notre journal local n'est pas seul en cause, nombreux sont ceux qui moulinent à longueur de colonnes ou de journaux télévisés, l'"irrésistible ascension" de l'extrême droite, s'en faisant du même coup ses promoteurs, le Parisien Dimanche titrant même sur "Marine Le Pen la tentarice". En quête de sensationnel on exploite sans vergogne les faits divers sordides tel le JDD qui arbore en première page, sous le titre "Le fait divers qui profite au FN", une photo de JM Le Pen faisant mine de brandir un pistolet sous la photo de l'arme utilisée par le bijoutier de Nice et déclarant "j'aurais fait la même chose et ça ne vous étonnera pas". Ce jeu dangereux tourne au racolage et n'honore pas la profession...

Il faut tout de même reconnaître que certains journalistes ont daigné s'intéresser à la Fête de l'Humanité... Qu'y ont-ils vu? Les dizaines de débats de haut niveau? La richesse des spectacles, des expositions, des échanges ? Les très nombreux auteurs invités au Village du Livre qui a attiré une foule considérable? La fraternité et la chaleur humaine? Surtout pas!

Vendredi Libération titrait: "PCF et Parti de gauche ne sont pas à la Fête"; le JDD: "PC-Mélenchon: le fossé se creuse"; le Figaro: "PCF pris en étau". Visiblement, le fait qu'il y ait au sein du Front de Gauche des débats entre différents point de vue dépasse l'entendement de certains. Ou bien ne veulent-ils ne retenir que l'écume des choses ou bien encore, et c'est probable, veulent-ils transformer le débat politique en échanges de boutiquiers? Quel mépris pour ceux qu'ils sont censés informer! Le débat existe bien sûr au Front de Gauche et c'est heureux. Mais ce qui nous rassemble tous va bien au-delà de ce qui peut parfois nous opposer. Clémentine Autain (FASE) déclarait dimanche: "Le FDG est un bien commun qui dépasse le PCF et le PG". Ajoutons: le FDG ce n'est pas P. Laurent/ JL Mélenchon, ce sont les milliers de militants du quotidien qui cherchent à faire bouger les choses à leur échelle. Il est temps de sortir de la vision simpliste et dépassée de directions qui donnent des ordres et de militants le petit doigt sur la couture du pantalon...

Parmi les débats occultés par les médias, retenons celui qui, le dimanche matin, a réuni 700 personnes serrées sous le chapiteau trop petit des Amis de l'Humanité. Il avait pour intitulé "Peut-on encore croire au journalisme?". Certains nous en font sérieusement douter...

Mireille Ausécache

fete-meeting3